Communiqué de presse

COMMUNIQUE DU SYSTEME DES NATIONS UNIES AU MALI

13 Février 2018

COORDINATION DU SYSTEME DES NATIONS UNIES AU MALI

COMMUNIQUE DE PRESSE   

--------------------------------------------

Bamako, le 10 février 2018 :

Le Système des Nations-Unies au Mali condamne sans réserve les actes de violence sexuelle, notamment les viols collectifs contre des personnes mineures, rapportés ces derniers jours dans la presse nationale et par les organisations de défense des droits de l’homme et les organisations féminines du Mali.

Le Système des Nations Unies félicite les autorités maliennes pour la gestion de ces incidents, et en particulier les autorités judiciaires pour avoir diligenté rapidement une enquête et arrêté les auteurs présumés d’un viol collectif sur une fille de 14 ans, perpétré à Bamako le 3 février 2018. Ce viol, qui a  été filmé par ces auteurs, a ensuite été diffusé sur les réseaux sociaux.

A la suite de cette affaire, d’autres cas ont été révélés dont certains impliquent de très jeunes mineures de moins de cinq ans. Le Système des Nations Unies exprime ses préoccupations quant à l’augmentation de ces cas de violence sexuelle faite aux femmes, aux adolescentes et filles.

Le Système des Nations-Unies encourage les autorités maliennes à ouvrir des enquêtes sur ces cas et poursuivre leurs auteurs présumés, dans le respect de leurs droits dont celui de la présomption d’innocence.

Les actions de plaidoyer des organisations de défense des droits de l’homme et des associations féminines, menées auprès des autorités pour faire avancer ces dossiers ainsi que le projet de loi sur les violences basées sur le genre doivent ici être saluées.  

Le système des Nations Unies tient à rappeler que pour décourager et prévenir les violences sexuelles, il est indispensable que ceux qui en commettent soient régulièrement et sévèrement poursuivis et que le gouvernement du Mali entreprenne de s’attaquer aux causes profondes de ces violences sexuelles.

Le Système des Nations-Unies réaffirme son soutien au gouvernement malien et aux organisations de la société civile et souligne sa volonté de porter assistance aux victimes et à leurs familles.