Dispatch

JOURNEE INTERNATIONALE TOLERANCE ZERO AUX MUTILATIONS GENITALES FEMININES

6 February 2017
6 FEVRIER 2017 JOURNEE INTERNATIONALE DE TOLERANCE ZERO AUX MUTILATIONS GENITALES FEMININES

Message conjoint du Directeur Exécutif de UNFPA Dr Babatunde Osotimehin et du Directeur Exécutif de UNICEF Anthony Lake

Le monde doit faire des progrès plus rapides pour mettre fin aux mutilations génitales féminines d'ici 2030

Elle endommage irrémédiablement le corps des filles, infligeant une douleur atroce. Elle provoque un traumatisme émotionnel extrême qui peut durer toute une vie.

Elle augmente le risque de complications mortelles pendant la grossesse, le travail et l'accouchement, mettant en danger la mère et l'enfant.

Elle prive les filles de leur autonomie et viole leurs droits humains.

Elle reflète le faible statut des filles et des femmes et renforce l'inégalité entre les sexes, alimentant les cycles intergénérationnels de discrimination et de préjudice.

Elle est la mutilation génitale féminine. Et en dépit de tous les progrès que nous avons faits pour abolir cette pratique violente, des millions de filles - dont beaucoup ont moins de 15 ans - seront forcées de la subir cette année seulement. Malheureusement, elles se joindront aux quelque 200 millions de filles et de femmes du monde qui souffrent déjà des dommages causés par les MGF et dont les communautés sont déjà touchées par son impact.

En 2015, les objectifs de développement durable ont reconnu le lien étroit qui existe entre les MGF, l'inégalité entre les sexes et le développement - et ont relancé l'action mondiale pour mettre fin aux MGF d'ici 2030.

En 2016, plus de 2 900 communautés, représentant plus de 8,4 millions de personnes vivant dans les pays où UNFPA et l'UNICEF travaillent conjointement pour mettre fin à l'excision, ont déclaré l’abandon de cette pratique.

En 2017, nous devons réclamer des mesures plus rapides pour faire avancer ces progrès. Cela implique d'inviter les gouvernements à adopter et appliquer des lois et des politiques qui protègent les droits des filles et des femmes et empêchent les MGF / E.

Il s'agit de créer un meilleur accès aux services de soutien aux personnes à risque et aux survivantes des MGF. Cela implique aussi favoriser une demande accrue pour ces services, en fournissant aux familles et aux communautés des informations sur les dommages causés par les MGF - et les avantages de son élimination.

Et en définitif, cela signifie que les familles et les communautés prennent elles-mêmes des mesures et refusent de permettre à leurs filles de subir la violation des MGF.

Faisons de cette génération celle qui abolit les MGF une fois pour toutes - et ce faisant, contribue à créer un monde meilleur et plus sain pour tous.