Actualités

VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE (VBG) AU MALI, LA JUSTICE S’IMPLIQUE GRACE AU PLAIDOYER DE L’UNFPA

12 octobre 2016
sept milliards de population - image

En franchissant la porte du bureau du Ministre de la justice, Garde des Sceaux, ce vendredi 12 octobre, le Rprésentant de l'UNFPA Mr Makane Kane ne s'imaginait pas qu'une bonne nouvelle l'attendait.

Venu renforcer le ploidoyer auprès du Ministre Malick Coulibaly, sur la nécessité d'une plus grande implication de la justice dans le traitement des cas de violences dont les femmes, en plus d'être pauvres et avec peu de capacités de recours sont victimes, M. Kane a rappelé que l'UNFPA dans le cadre du sous cluster VBG, essaie de prendre en charge les cas de viols par la mise à disposition de kits viols, post-viol et de kits PEP. A ce jour, l'UNFPA a distribué 16000 Kits de dignité aux déplacés du Nord.

Le volet sanitaire pour lequel l'UNFPA a d'importantes contributions financières constitue un des quatre piliers de la réponse aux VBG; les trois autres étant la sécurité, la participation des associations et centres d'écoutes et le volet judiciaire.

Exprimant une prise de conscience partagée de l'importance de la question, le Ministre de la Justice a annoncé qu'il venait de signer une lettre circulaire (Lettre Circulaire Ministre de la justice sur les messures de prise en charge juridique des cas de victimes des exactions commises suite à la crise du Nord Mali) qui rappelle que "...les violations des droits fondamentaux des femmes dans les situations de conflit armé contreviennent aux principes fondateurs des droits de la personne humaine...et que toutes les violations de cette nature y compris et en particulier le meurtre, le viol systématique, les abus sexuels, exigent des mesures particulièrement efficaces..."

De l'avis du Chargé de Programme Doits Humains et Genre de l'UNFPA Mali, M Lamine Boubacar Traoré, la signature d'une lettre circulaire par le Ministre de la justice, est une très bonne nouvelle pour les survivantes des violentes sexuelles. C'est une première étape dans le traitement juridique des cas de viols et d'atteinte à l'intégrité physique des survivantes.