Vous êtes ici

8 mars 2021, Journée internationale de la femme CELEBRER LES FEMMES LEADERS EN PREMIERE LIGNE DE LA REPONSE AU COVID-19 ET AU-DELA

Déclaration de la Directrice exécutive de l'UNFPA, Dr Natalia Kanem

Partout dans le monde, les femmes dirigent. Elles mènent des processus de paix, dirigent des entreprises, créent des hôpitaux et des écoles. Ce sont des présidentes de pays et de conseils d'administration. EIles dirigent des organisations internationales et locales, des groupes confessionnels et des équipes sportives, des mouvements syndicaux et environnementaux, souvent tout en prenant soin de leurs familles et de leurs communautés.

 

En cette Journée internationale de la femme, nous célébrons toutes les femmes, et en particulier celles qui mènent la charge de l’égalité. J'encourage les femmes et les filles qui rêvent de leadership à le faire. N'attendez pas. C'est votre droit et le monde a plus que jamais besoin de vous.

 

Aucun pays n'a encore atteint la parité totale entre les sexes en matière de leadership. Mais je crois que nous y arriverons et que les femmes, collectivement, changeront notre monde pour le mieux. Là où il y a égalité des sexes, les sociétés sont plus prospères. La paix est plus durable. Tous les avantages sont pour la société.

 

Pourtant, de nombreux obstacles bloquent encore le chemin des femmes vers le leadership. L'un des plus fondamentaux est le manque d'autonomie corporelle. De nombreuses femmes ne peuvent pas prendre de décisions de base concernant leur corps, comme avoir des relations sexuelles ou non, utiliser des contraceptifs ou non, ou même faire leurs propres choix en matière de soins de santé.

 

Aucune femme ne devrait se voir refuser ces choix. Pourtant, nous voyons, un an après le début de la pandémie COVID-19, comment les crises peuvent exacerber les obstacles existants qui entravent la capacité des femmes à exercer leur autonomie corporelle : les services de santé sexuelle et reproductive ont été fermés ou réduits à travers le monde, et la violence sexiste a explosé.

 

Une femme qui ne parvient pas à réaliser son autonomie corporelle peut faire face à des barrières croissantes à l'égalité tout au long de sa vie, sapant l'éventail des droits et des choix nécessaires pour devenir un leader. C'est pourquoi nous devons nous assurer que les femmes acquièrent à la fois des compétences et des opportunités de diriger et qu'elles puissent s'appuyer sur une base solide d'autonomie corporelle.

 

Tout au long de la crise du COVID-19, les femmes ont maintenu des sociétés entières, soutenant les systèmes de santé en tant que majorité des travailleurs de première ligne, et gérant avec courage des responsabilités supplémentaires à la maison en s'occupant des malades et des enfants non scolarisés. EIles ont gardé des abris ouverts pour les survivantes de la violence contre les femmes et elles ont escaladé des montagnes, littéralement, pour distribuer des contraceptifs.

 

En bref, les femmes elles-mêmes ont offert des témoignages vifs et inoubliables de la valeur de leur leadership. Celles-ci devraient être célébrées et reproduites, jusqu'à un monde où chaque femme est capable de gérer son corps et sa vie, où les femmes dirigent en égalité, comme c'est leur droit.