Actualités

ROLE DE L’ALLIANCE DES RELIGIEUX DANS LA PROMOTION DE LA SANTE MATERNELLE ET INFANTILE POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE

28 July 2017

« ROLE DE L’ALLIANCE DES RELIGIEUX DANS LA PROMOTION DE LA SANTE MATERNELLE ET INFANTILE POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE».

Un thème présenté par le Mali au Symposium régional au Tchad sur islam, dividende  démographique et bien-être familial

Le Mali, à travers le Réseau Islam Population et Développement (RIPOD) représenté par l’Imam prédicateur, Zeydi Dramé, a fait une présentation sur le thème sus-cité et qui révèle que la planification familiale et l’espacement des naissances n’induisent pas la limitation des naissances.

Pour convaincre les fidèles musulmans et chrétiens sur l’importance de la santé maternelle et infantile, les religieux ont fait valoir des arguments très solides, brisant tous les tabous entourant cette question, tirée du Saint Coran.

L’espacement des naissances pour les leaders religieux n’est pas un fait nouveau ou étranger à la religion. L’imam Dramé a précisé que le Coran parle d’espacer les naissances par deux années complètes, voire 30 mois, jusqu’au sevrage de l’enfant. Une affirmation appuyée par des images et vidéos, afin de mieux développer le plaidoyer pour la cause. Cet outil a permis au RIPOD de sillonner les régions du Mali pour expliquer les points de vue de la religion sur l’espacement des naissances.

En perspective, pour réussir une telle campagne, l’Imam propose dans la continuité de son projet de former les imams, prêcheurs et prédicateurs  afin de leur permettre de mieux transmettre les messages, à travers un personnel purement religieux pour mieux sensibiliser.

Ainsi, pour réussir cette mission, l’Imam Dramé propose qu’il y ait une séance de prêche dans les sermons des vendredis avant la prière, des documents de prêches et des cassettes audio diffusées par les radios de proximité dans plusieurs langues nationales.

Pour ce faire, le prédicateur propose d’initier des visites de terrain sous le nom « imams sur les chemins de centres de santé ». Ce qui permettra d’établir de très bonnes relations de collaboration avec les départements impliqués dans le domaine de la santé de la mère et de l’enfant (ministères de la Santé et de l’hygiène publique, des affaires religieuses et du culte, ceux en charge de la Population ; de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille ; du développement social  et celui des Droits de l’homme). Il convient aussi d’associer à cette synergie d’actions avec les religieux, les partenaires techniques et financiers, notamment l’UNFPA, la Banque Mondiale, l’USAID, INTRA HEALTH, WORLD VISION, Marie Stoppes International, pour obtenir des résultats probants.

F. Mah Thiam KONE, envoyée spéciale à N’Djamena.