Vous êtes ici

JIF 2020 COVID-19 ET MOBILITE DES FILLES : RISQUES ET ENJEUX

C'est en différé que le Mali a célébré à la cité des enfants la Journée internationale de la fille sur le thème Covid-19 et mobilité des filles : Risques et Enjeux »

Le Mali a enregistré 335 cas d’enfants en mobilité au cours de l’année 2019 (Rapport 2019 de la Direction Nationale de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille).

 

Si la mobilité peut paraître comme une opportunité pour un enfant, il n’en demeure pas moins qu’elle entraîne un accroissement de sa vulnérabilité en période de pandémie.

En effet, les filles, notamment celles en situation de mobilité, sont victimes des cas de violences, d’abus, d’exploitation, de discriminations sociales, économiques, entre autres

Les données indiquent qu’au Mali, 58,7% des filles sont déjà mères à 19 ans et que les filles de moins de 15 ans sont 5 fois plus exposées à mourir en couche que les femmes de 20 ans et plus. A cela s’ajoutent l’exploitation par le travail (travail domestique mal rémunéré), l’exploitation sexuelle à des fins commerciales et/ou l’esclavage sexuel pendant les conflits armés ; le faible accès aux services de santé, en particulier la santé de la reproduction exacerbée par les crises sécuritaires, sanitaires liées au COVID-19 ; le faible accès aux opportunités d’éducation et de formation professionnelle ; le faible accès à l’information et aux activités de loisirs, etc.

La remise de kits de dignité aux filles du Centre Kanuya a clôturé la célébration de la journée internationale de la fille au Mali.