Des publications

Dernières parutions

Le groupe de Directeurs Régionaux des Nations Unies pour le Développement durable de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (UNSDG-RWCA) a effectué du 09 au 12 juillet 2019 une visite au Mali pour mobiliser le soutien régional du Système des Nations Unies afin de répondre aux enjeux et défis du Mali qui s’inscrivent dans une dynamique transnationale. La délégation était conduite par Mabingué NGOM Directeur Régional de l’UNFPA pour la région Afrique de l’Ouest et du Centre et Chef de file du UNSDG-RWCA.

Résumé complet

LOGO NU-Horizontal-01COMMUNIQUE DE PRESSE

Fin de la visite conjointe du Groupe des Directeurs régionaux

Des Nations Unies et des Partenaires Régionaux au Mali

 

Bamako-Mali, 12 juillet 2019 La mission conjointe du groupe des Nations Unies pour le développement durable,sous le lead duchef de mission, M.  Mabingué Ngom, clôt une visite de quatre jours au Mali (09-12 juillet).La mission incluait des partenaires régionaux tels quedes représentants du G5 Sahel et de l’Autoritéde développement intégré du Liptako Gourma.

L’objectif était, entre autres, de s’imprégner de la situation du Centre plus précisément de la région de Mopti ; et d’engager le Gouvernement malien et le Système des Nations Unies (SNU) pour trouver ensemble des solutions durables aux défis et enjeux dus à la situation du Mali incluant les problèmestransfrontaliers et humanitaires. Le chef de la délégation M. Mabingué Ngom a en effet indiqué que« Le Mali a le soutien de l’ensemble du Système des Nations Unies. Toute la Communauté internationale est derrière le Mali pour renforcer le développement ».

 

La délégation a rendu une visite de courtoisie au Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita, quia salué l’effort de coordination des Nations Unies.« c’est une belle image de voir les Nations Unies ensemble »a-t-il déclaré en recevant cette mission.Les échanges ont porté entre autres, sur le partenariat, la coordination, l’autonomisation des femmes, la lutte contre la violence, la promotion de l’emploi des femmes et des jeunes, le retour de la paix et sa consolidation.

Le caractère conjoint de la mission a ensuite été saluée par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Son Excellence Boubou Cissé, lors de l’audience avec la délégation le vendredi 12 juillet.Le Premier Ministre a encouragé les efforts de coordination et la nécessité d’aligner les actions surle cadre stratégique pour la relance économique et le développement (CREED). Selon le Premier Ministre, « Les résultats rapides et visibles sont importants pour nous et nous ne pouvons pas réussir sans l’accompagnement des partenaires tels que les Nations Unies ».

L’alignement sur le CREED 2019-2023 s’est d’ailleurs matérialisé lors des ateliers d’élaboration du nouveau cadre de coopération des Nations Unies pour le développement durable (UNSDCF), au cours duquel le SNU et le Gouvernement ont défini des objectifs et des résultats communs pour les 5 prochaines années.

Mme Mbaranga Gasarabwe, Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire général, Coordonnatrice Humanitaire et Coordonnatrice Résidente, a réitéré l’engagement des Nations Unies à soutenir le Mali : « Nous sommes tous résolus à conjuguer les efforts pour accompagner le Gouvernement du Mali dans l’assistance humanitaire d’urgence, la promotion de la cohésion sociale, la consolidation de la paix et le développement ». Elle a aussi insisté sur le caractère inclusif des interventions qui doivent impérativement prendre en compte les préoccupations de toutes les couches de la population, en particulier les femmes et les jeunes.

La délégation s’est rendue à Mopti dans le centre du Mali. A la suite de la rencontre avec les autorités locales et les personnes déplacées internes, la mission a plaidé pour un plan d'urgence de relèvement à court terme, la sécurisation de la région pour favoriser le retour des personnes déplacées internes. La délégation était accompagnée à Mopti par le Ministre de la Santé et des Affaires Sociales, M. Michel Sidibé, qui estime que sans une réponse rapide et concertée, la situation de la population dans la région risque de se détériorer très vite, et dramatiquement.

En conclusion de la mission, le Chef de délégation a réitéré l’engagement des Nations Unies aux côtés du Gouvernement pour accélérer la réponse dans le centre du Mali sur le plan humanitaire et du développement.

 

Contacts:

  1. Francis Negue| ResidentCoordinator’s Office | E-mail :francis.negue@one.un.org | Tel: +22374367715
  2. Mensah Y. L. Aluka| Regional Coordination Specialist and Head of UNSDG-WCA Secretariat | E-mail:mensah.aluka@undp.org | Tel: +22177 529 5055

Il y a cinquante ans, il était difficile pour les femmes de se procurer un moyen de contraception, et le risque de mourir en couches était relativement élevé. De nombreuses femmes se trouvaient dans l’impossibilité de choisir leur conjoint, le moment de leur mariage, si elles voulaient des enfants, et à quel moment.

Le point d’orgue du mouvement mondial visant à permettre aux femmes de faire de vrais choix de vie a été la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD), en 1994, au cours de laquelle les liens entre l’autonomisation des femmes, la santé et les droits en matière de sexualité et de procréation et le développement durable ont été unanimement reconnus.

Depuis, les femmes sont de mieux en mieux en mesure d’exercer leurs droits en matière de reproduction. Les activistes, les militants, les spécialistes de la santé publique et bon nombre d’autres acteurs ont plaidé sans relâche en faveur des mutations que nous constatons aujourd’hui autour de nous.

De nombreux progrès ont été accomplis depuis 1969, année de la création de l’UNFPA, mais il reste encore beaucoup à faire avant que toutes les femmes et les filles soient en mesure d’exercer leurs droits.

 

Résumé complet

UNFPA MALI a organisé le 24 octobre 2017 une Session de plaidoyer de haut niveau sur la santé de la reproduction et l’abandon du mariage d’enfants. La Session était placée sous le haut patronage de Mme KEÏTA Aminata MAIGA, épouse du Président de la République du Mali avec la participation de Son Altesse Royale la princesse Mary, Princesse héritière du Danemark. Les temps forts de la Session dans le Bulletin d'Informations

Résumé complet

On 24 October 2017, UNFPA MALI organized a high-level advocacy session on reproductive health and abandonment of child marriage. The Session was placed under the patronage of Mrs. KEÏTA Aminata MAIGA, wife of the President of the Republic of Mali with the participation of Her Royal Highness Princess Mary, Crown Princess of Denmark

 

Résumé complet

La Représentante de UNFPA MALI Mme Josiane YAGUIBOU faisait partie de la forte délégation officielle conduite par le Ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population Adama Tiemoko DIARRA qui a participé à la célébration de la Journée mondiale de la Population dans la commune rurale de Kemekafo dans le cercle de Dioila, région de Koulikoro. Le thème était : la planification familiale, un moyen pour autonomiser les personnes et développer les Nations. La Ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille Mme Touré Oumou Traoré, la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Pr Assetou Foune SAMAKE MIGAN,  la Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable Mme KEITA Aida MBOW étaient également présentes à Kemekafo  situé à 200km de Bamako et composée de 32 villages et 104 hameaux.

Résumé complet

 

Bamako, le 23 juin 2017

Nous, jeunes leaders et représentants des organisations de jeunesse au Mali, venus de toutes les régions du Mali et du District de Bamako, et réunis à Bamako, le 22 juin 2017 : 

  • félicitons les Chefs d’Etat de l’Union Africaine pour avoir pris la Décision n°601 (Assembly/AU/Dec.601 (XXVI) de consacrer l’année 2017 au thème de « Tirer pleinement profit du démographique en investissant dans la jeunesse » ; reconnaissons la pertinence et la justesse de ce choix, pour lequel nous marquons notre adhésion pleine et entière, au regard (i) de la forte proportion de jeunes dans les pays africains, (ii) des défis grandissant en matière de formation et d’emploi décent, de santé des adolescents et des jeunes y compris de la reproduction, de participation citoyenne et (ii) de l’opportunité que constitue cette jeunesse pour la capture du dividende démographique et de la réalisation de l’ « Afrique que nous voulons » de l’Agenda 2063 ;
  • avons amélioré nos connaissances du concept de dividende démographique et des cadres régionaux et nationaux de sa mise en œuvre, en particulier le projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel, appelé projet SWEDD. Ce projet sous régional est mis en œuvre au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Tchad avec le concours financier de la Banque Mondiale et l’appui technique du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et de l’organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) ;
  • remercions le Gouvernement du Mali pour avoir mis en œuvre la recommandation des Chefs d’Etat relative à la formulation par les pays membres, d’une feuille de route nationale pour accroitre les investissements en faveur du développement de la jeunesse ;
  • avons passé en revue la feuille de route nationale élaborée conformément aux recommandations des Chefs d’Etat de l’Union Africaine et avec une participation active de nos représentants ;
  • reconnaissons la pertinence des piliers et actions prioritaires retenus et nous en approprions ;
  • remercions le Gouvernement du Mali, la société civile notamment le Conseil National de la Jeunesse du Mali, le secteur privé, les partenaires techniques et financiers en particulier le Fonds des Nations pour la Population et le projet SWEDD – Mali pour le concours technique et financier apporté au processus de formulation de la feuille de route nationale.   

Partant des principes, recommandations et directives : 

  • de la feuille de route de l’Union Africaine pour la capture du dividende démographique ;
  • de la Charte Africaine de la Jeunesse adoptée par l’Union Africaine le 02 juillet 2006 à Banjul, en Gambie ;
  • de la Déclaration finale des Chefs d’Etat au Sommet Afrique – France tenu à Bamako les 13 et 14 janvier, Sommet au cours duquel les Chefs d’Etat ont appelé à une plus grande coopération pour la mise en œuvre de la feuille de route de l’Union Africaine pour la capture du dividende démographique ;
  • des sessions parallèles organisées en marge du Sommet Afrique – France tenu à Bamako au Mali les 13 et 14 janvier notamment le Forum des jeunes sur le thème « Jeunesse et Entreprenariat », la réunion des ministres en charge de la jeunesse sur le thème « Jeunesse et Dividende Démographique » et la session des Premières Dames sur le thème : « les pratiques traditionnelles et culturelles positives au service de la promotion de la santé de la reproduction ». 

Et s’appuyant sur :

  • les résolutions des Nations Unies notamment la Résolution 2250 du Conseil de Sécurité des Nations Unies pris en 2015 sur Jeunesse, Paix et Sécurité ;
  • l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale notamment en son article 51 appelant à valoriser la contribution des jeunes hommes et femmes à l’œuvre de la reconstruction nationale.

Nous, jeunesse du Mali : 

  1. reconnaissons la nécessité de la mise en œuvre d’initiatives visant l’atteinte du dividende démographique, sommes conscients de notre rôle et engagés pour une participation active au sein de réseaux nationaux et régionaux de jeunes dans le domaine de Population & Développement ;   
  2. invitons le Gouvernement à prendre toutes les mesures utiles pour la mise en œuvre efficace de la feuille de route nationale pour l’atteinte du dividende démographique ;
  3. invitons le Gouvernement et les partenaires au développement au renforcement des initiatives en faveur de la promotion et de l’autonomisation des jeunes, en particulier les plus vulnérables en veillant à l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation, à l’accès équitable aux services de santé y compris sexuelle et de la reproduction, et à l’emploi décent ; une plus grande priorité devant être accordée à la satisfaction des besoins et aux aspirations des adolescentes et des jeunes filles ;
  4. en plus d’être impliqués, demandons à être plus fortement associés comme agents de changement dans le processus de paix et de réconciliation nationale, dans la gestion des questions migratoires et dans la lutte contre la radicalisation et le terrorisme ;
  5. souhaitons la mise en place d’un cadre interministériel élargi aux Organisations de la Société Civile et le secteur privé pour le suivi de la mise en œuvre de la feuille de route, la prise en compte du dividende démographique dans les politiques et stratégies nationales et sectorielles et la vulgarisation du concept auprès de tous les acteurs et collectivités au Mali ; 
  6. appelons de nos vœux une plus grande participation des jeunes aux instances de prises de décisions en rapport avec le dividende démographique et les Objectifs de Développement Durable et en particulier un appui considérable à la mission du Réseau Africain des Jeunes et Adolescents pour le Dividende Démographique au Mali, AfriYAN – Mali pour la participation et le suivi de la mise en œuvre des feuilles de route de l’Union Africaine et nationale pour la capture du dividende démographique.  

Nous nous engageons à y contribuer effectivement :

  1. en nous portant volontaires comme agents de changement dans tout processus engagé dans le cadre du devenir de la Nation ;
  2. en étant des modèles pour la promotion de la paix et de la sécurité nationale;
  3. en devenant des acteurs de la vulgarisation de la feuille de route pour l’atteinte du dividende démographique et de la promotion des piliers et actions clés retenues auprès des décideurs, des partenaires au développement, de la société civile et de l’ensemble de la jeunesse malienne, urbaine, rurale et migrante ;
  4. en devenant des ardents défenseurs de la scolarisation et du maintien des filles à l’école et de la promotion du droit à la santé des adolescents et des jeunes.

 

Résumé complet

La feuille de route de l’Union Africaine décrit explicitement les domaines d’investissements clés[1] (indiqués comme piliers) dans la jeunesse dans lesquels les pays doivent maximiser leur potentiel afin de tirer pleinement profit du dividende démographique dans les décennies à venir. Sous chaque pilier, des actions clés ont été définies conformément aux instruments et aux cadres stratégiques de l’UA.

Dans l’objectif d’opérationnaliser cette feuille de route de l’Union Africaine et à l’instar des autres pays de l’UA, le Mali s’est engagé à élaborer une feuille de route nationale visant à tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse.

La présente feuille de route nationale, à l’image de celle continentale, fait ressortir les domaines d’intervention prioritaires pour faire du potentiel des jeunes, une opportunité de développement économique accéléré. Elle permet une vue intégrée des différents domaines d’interventions ciblant les adolescents, les adolescentes et les jeunes en rapport avec les quatre piliers et déterminants du dividende démographique.



[1] Les piliers retenus sont les suivants : (i) Emploi et entrepreneuriat, (ii) Education et développement des compétences, (iii) Santé et bien-être et (iv) Droits, gouvernance et responsabilisation de la jeunesse.

 

Résumé complet

Le Bulletin N°2  résume les conclusions de  l’atelier régional de validation de la Stratégie Régionale de Communication et de développement des messages et supports de communication du Projet SWEDD tenu à Bamako du 19 au 27 avril 2017.

 

Résumé complet

Le Bulletin N°1 résume les travaux de la première semaine de l’atelier régional de validation de la Stratégie Régionale de Communication et de développement des messages et supports de communication du Projet SWEDD tenu à Bamako du 19 au 27 avril 2017.

 

Résumé complet

Pages