Vous êtes ici

Journée mondiale de la santé: protéger les sages-femmes pour assurer la sécurité des femmes et des bébés dans le contexte de la pandémie de COVID-19

Déclaration de la Directrice exécutive de l'UNFPA, Dr Natalia Kanem, à l'occasion de la Journée mondiale de la santé

En cette Journée mondiale de la santé, nous célébrons la première Année internationale de l'infirmière et de la sage-femme. Les sages-femmes sont au cœur de tout ce que nous faisons à l'UNFPA, l'agence des Nations Unies pour la santé sexuelle et reproductive. Leurs compétences vitales vont bien au-delà de l'accouchement; les sages-femmes éduquent, autonomisent et permettent aux femmes de mener une vie saine et d'exercer leur droit à la santé sexuelle et reproductive.

Au milieu de la pandémie actuelle de COVID-19, qui a déjà infecté plus d'un million de personnes dans le monde, les professionnels de la santé sont des héros méconnus qui travaillent en première ligne. Les sages-femmes risquent leur propre vie pour sauver celle des femmes enceintes et des nouveau-nés. Ils assurent des grossesses sûres et saines, en prenant toutes les précautions nécessaires pour protéger les femmes qu'elles servent.

Les sages-femmes jouent un rôle essentiel dans la réponse aux urgences de santé publique comme COVID-19. Elles sont essentielles aux systèmes de santé solides et résilients dont nous avons besoin pour survivre au coronavirus. Il est impératif de ne pas compromettre les services essentiels de santé sexuelle et reproductive en détournant les sages-femmes pour qu'elles servent de personnel d'urgence.

Les sages-femmes qui servent des patientes en dehors des hôpitaux sont essentielles pour maintenir les mesures de distance sécuritaires nécessaires pour freiner la propagation de la maladie. Plus il y a de sages-femmes prêtes à visiter les maisons des femmes enceintes dans les communautés rurales ou qui peuvent offrir des soins prénatals et postnatals par téléphone, plus il y a de personnes capables d'éviter de transmettre ou d'être infectées par le coronavirus.

Alors que le nouveau coronavirus balaie le monde, y compris de nombreux pays en développement aux systèmes de santé fragiles, les femmes continuent de tomber enceintes et d'accoucher. Les sages-femmes sont essentielles pour assurer des grossesses et des naissances sans danger pour tout le monde, partout. Elles fournissent également les informations et les conseils en matière de contraception dont les femmes et les jeunes ont besoin, même en temps de crise.

En tant qu'agents de santé de première ligne, les sages-femmes sont particulièrement vulnérables au virus. Cela signifie que les femmes enceintes et les bébés sont également à risque. Nous devons prendre des mesures urgentes pour protéger les sages-femmes. Cela comprend la fourniture à toutes les sages-femmes du même équipement de protection individuelle que les autres agents de santé de première ligne utilisent pour se protéger de la contagion. Partout dans le monde, les sages-femmes relèvent le défi COVID-19.

 Avec le soutien de l’UNFPA, les sages-femmes des pays durement touchés travaillent sans relâche pour prodiguer des soins aux femmes et aux bébés. Elles disent qu'elles n'abandonneront jamais leurs patientes. Avec l’Organisation mondiale de la santé et d’autres partenaires, l’UNFPA soutient les sages-femmes du monde, aujourd’hui et tous les jours. La vie continue malgré la pandémie; la grossesse et l'accouchement ne font pas exception. En cette période difficile pour tous, et en particulier pour les professionnels de la santé, faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger les sages-femmes afin qu'elles puissent continuer à assurer la sécurité des femmes et des nouveaux-nés.