Vous êtes ici

MOBILISATION DES COMPETENCES DE LA DIASPORA POUR L’EMPLOI AU MALI.

Le Gouvernement du Mali, à travers le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, en partenariat avec le Système des Nations Unies représenté par UNFPA Mali, UNESCO, OIM, a organisé à Bamako les 15 et 16 février 2021 la Conférence de Haut niveau pour la « Mobilisation des Compétences de la Diaspora pour L’Emploi au Mali ».

L’objectif général de la Conférence était de mobiliser les ressources financières et techniques nécessaires à la mise en œuvre du programme « Mobilisation des Compétences de la Diaspora pour l’Emploi au Mali ».

Les objectifs spécifiques étaient, entre autres, de :

  • Réunir l’ensemble des acteurs du programme pressentis pour dégager un diagnostic concerté, une vision commune des axes stratégiques et une mise en œuvre partagée du programme,
  • Procéder à un diagnostic approfondi des principaux défis en matière d’emploi et de formation professionnelle
  • Analyser les expériences de mobilisation des ressources ou en cours et identifier leurs acquis en vue d’une large capitalisation et mutualisation,
  • Présenter le Programme aux Partenaires Techniques et Financiers pour la mobilisation des fonds

La cérémonie d’ouverture de la Conférence s’est déroulée à Azalai Hôtel sous la présidence de Son Excellence Monsieur Moctar Ouane, premier Ministre, Chef du Gouvernement, en présence de Ministres, de la Coordinatrice résidente du Système des Nations Unies Mme Mbaranga Gasarabwé, du Directeur régional de UNFPA WCARO M. Mabingué NGOM (par zoom depuis Dakar), des Partenaires Techniques et Financiers, des diplomates et représentants des Institutions Financières et de Coopération (AFD, Banque mondiale, Conseil des Investisseurs Européens au Mali...

Les différentes allocutions ont toutes mentionnées l’importance du programme « Mobilisation des Compétences de la Diaspora pour L’Emploi au Mali »

Pour le premier Ministre Moctar Ouane, « la mobilisation des compétences de la diaspora est une problématique à laquelle le Gouvernement de la République du Mali accorde un ordre de priorité élevé comme l’atteste, au demeurant, le Plan d’action du gouvernement de la Transition qui sera présenté devant le Conseil national de la Transition, le 19 février 2021 ».

Il a ensuite salué l’apport des « maliens établis à l’extérieur, qui ont injecté, en 2017, par les canaux officiels, plus de 538 milliards de francs CFA dans l’économie nationale à travers leurs transferts d’argent à leurs proches et/ou dans des projets sociaux communautaires. Ces transferts représentent trois (03) fois le volume de l’aide publique au développement »

Le Directeur régional de UNFPA WCARO M. Mabingué NGOM a rappelé qu’au Mali « 50% de la population est âgée de moins de 16 ans. Cette forte proportion de jeunes dans la population Malienne constitue certes un atout mais elle représente aussi un défi qu’il faudra relever dans les années à venir car ces jeunes auront besoin de services de santé et d’éducation et réclameront des emplois pour participer pleinement au développement économique et social du pays »

M. NGOM a également affirmé que l’initiative « Mobilisation des compétences de la diaspora pour l’emploi au Mali » est une innovation de taille en ce sens qu’elle est multisectorielle, intégrée et inclusive, elle renforce les capacités des maliens ainsi que leur résilience, et intègre la dimension genre.

Par conséquent, il a lancé « un appel solennel à tous les partenaires au développement afin qu’ils viennent en aide au Mali pour la mobilisation des ressources financières et techniques nécessaires à la réussite de ce programme afin de continuer à donner aux jeunes la possibilité de libérer tout leur potentiel et les aider à jouer leur partition dans le développement socioéconomique du pays ».

 

Pour « inspirer le Mali » le Directeur régional de UNFPA WCARO a rappelé l’expérience de la Chine où « selon la littérature, la diaspora a joué un rôle déterminant dans le développement économique de la Chine par l’arrivée de capitaux extérieurs depuis la fin des années 1970 et jusqu’à nos jours. Près de 75% des investissements issus de l’étranger proviendraient de la diaspora.

C’est pourquoi, et toutes proportions gardées, je voudrais encourager le gouvernement du Mali à tirer davantage profit du potentiel d'investissement que constitue sa diaspora dont le poids dans la population serait de l'ordre de 10 fois celle de la diaspora de la Chine.

 

Il s'agira entre autres de créer un environnement suffisamment incitatif pour encourager la diaspora du Mali, qui apporte déjà énormément dans la prise en charge de la demande sociale, à investir davantage dans les domaines créateurs d'emplois productifs »

 

Un des temps forts de cette Conférence a été la session sur l’annonces des engagements par la Partenaires Techniques et Financiers, présidée par Dr Eugène KONGNYUY, Représentant de UNFPA Mali.

 

Les travaux de la Conférence ont pris fin le 16 février par des recommandations déclinées en axes ci-dessous libellés :

 

 Axe 1 : Favoriser la mobilité et le transfert des compétences de la Diaspora, 

Axe 2 :  Améliorer le climat des affaires et favoriser l'entreprenariat,

Axe 3 : Faciliter et accompagner l'intégration économique des bénéficiaires 

Axe transversal : avoir une perception panafricaine