Vous êtes ici

Session UNFPA sur Démographie, Paix et Sécurité au Forum de Bamako

La session organisée par UNFPA WCARO sur le thème Démographie, Paix et Sécurité a été une véritable session de découverte de l’ampleur des défis auxquels fait face l’Afrique et particulièrement la région du Sahel.

En souhaitant la bienvenue aux participants composés de représentants de la communauté internationale, des organisations régionales, des gouvernements, des organisations et réseaux travaillant dans le domaine de la paix et de la sécurité, de la société civile, du monde universitaire ou scientifique, des partenaires du secteur privé, des jeunes, le Directeur régional de UNFPA WCARO Mabingué NGOM a donné le ton en affirmant que « notre objectif est de jeter les bases d’une conversation » sur un sujet qui lui tient particulièrement à cœur, notamment la relation entre la démographie, la paix et la sécurité.

Objectif atteint, pourrait-on dire, au regard la pertinence des données présentées et de l’intérêt que le public porté à cette « question d’importance pour le Sahel » selon l’expression du Directeur régional.

 

M. NGOM a pointé du doigt le premier défi auquel le Sahel est confronté, à savoir le défi démographique qui est lié à un retard considérable dans la transition démographique. Cette situation se traduit par une croissance accélérée de la population avec un doublement prévisible au voisinage de 2040.

 

Dans certains pays comme le Burkina Faso, le Mali et le Niger ; Mabingué NGOM a affirmé que plus de 60 % de la population a moins de 15 ans et plus de la moitié des enfants ne sont scolarisés dans aucune structure.

 

Suivant la monographie de ces pays, avec 3,9% le Niger détient le taux de croissance démographique le plus élevé du monde ; au Burkina, les jeunes de 15-34 ans représentent 34% de la population en 2020 et ils représenteront 36% suivant une projection en 2040 ; le Mali a consacré en 2016, 25% du budget national à l’éducation, 5% à la santé et 20% aux dépenses de sécurité.

 

A ce défi démographique s’ajoute celui de l’environnement avec des températures moyennes supérieures à 50° en saison chaude qui ont des conséquences dramatiques sur la productivité agricole

L’ensemble de ces défis, nécessitent une réponse collective des États membres et de la communauté internationale pour s'attaquer aux causes profondes des conflits et de l’instabilité en se focalisant sur les variables démographiques.

 

En guise de voie à suivre, le Directeur régional de UNFPA WCARO a dégagé trois pistes (i) poser un diagnostic clair des problèmes, (ii) construire autour des bonnes initiatives dans la région comme le projet SWEDD et FassEmergent et (iii) développer des partenariats stratégiques.

Moussa Baba Coulibaly, Chargé de Communication UNFPA Mali